Je l’ai dit et je le répète: le Vieux-Port devrait profiter du 375e anniversaire de Montréal (et du 150e de la Confédération canadienne) pour s’offrir un petit lifting.

Il est ridicule que le « boardwalk » le plus convoité de la métropole ne soit qu’une large voie asphaltée, conçue pour les voitures et les camions de pompiers, plutôt qu’une promenade piétonne conviviale, bordée d’un bain public permettant de se mettre les pieds à l’eau.

Bref, je vous invite à lire mes articles précédents pour mieux comprendre ma position dans ce dossier:

>> Le Vieux-Port manquera-t-il le bateau?

>> S’inspirer de Toronto et de Chicago pour la promenade du Vieux-Port?

Mais pendant que le Vieux-Port dort au gaz, ailleurs sur la planète, on avance! La réputée firme d’architecture BIG vient de dévoiler les plans d’une superbe promenade linéaire longeant les berges de la deuxième plus grande ville du Danemark, Aarhus. Deux cents logements seront également érigés dans le secteur.

.

big-bjarke-ingels-group-aarhus-island-basin-7-denmark-designboom-03

big-bjarke-ingels-group-aarhus-island-basin-7-denmark-designboom-04

.

La construction devrait débuter en 2015 pour se terminer…. en 2017! Tiens, tiens. Une autre inspiration pour Montréal?

Avec l’arrivée de l’été, de la saison touristique et du 375e anniversaire de Montréal, je ne peux m’empêcher de relancer le débat sur l’avenir de notre Vieux-Port.

Le site a beau être le lieu touristique le plus fréquenté en province (en moyenne 6 millions de visiteurs chaque année avec l’Igloofest, les feux d’artifice, etc.), il fait pitié.

Certes, la défunte Société du Vieux-Port a posé des gestes significatifs ces dernières années pour améliorer la dimension événementielle du site avec la plage urbaine, le Centre des sciences, la Scena… Mais on a oublié l’essentiel: la vitrine sur le fleuve Saint-Laurent.

Comment se fait-il que le boardwalk le plus significatif de Montréal ne soit qu’une large voie asphaltée, conçue pour les voitures, plutôt qu’une accueillante promenade piétonnière bordée de chaises longues pour admirer la beauté du paysage?

.

03 - Vieux-Port de Montréal

.

J’espérais sincèrement que le 375e anniversaire de Montréal en 2017 (et, par le fait même, le 150e anniversaire de la Confédération) puisse être l’élément déclencheur auprès d’Ottawa pour revitaliser ses installations du Vieux-Port, mais rien ne laisse présager une telle initiative. Du moins, pour le moment.

En appelant les autorités concernées, on me confirme que des discussions sont actuellement en cours pour l’anniversaire de la métropole, mais qu’aucune décision n’a encore été prise. On réfléchit notamment à la possibilité de convertir le vieux Hangar 16 en un centre d’événements et d’expositions internationales, mais sans plus. La vision d’ensemble semble donc avoir été écartée du processus… encore une fois.

Dommage lorsqu’on considère que le Vieux-Port a dépensé l’argent des contribuables ces dernières années pour l’élaboration d’un grand plan directeur  visant à mettre en valeur sa vitrine maritime.

Bien des gens l’ignorent, mais l’architecte paysagiste de renommée internationale, Claude Cormier, a en effet planché sur une vision d’ensemble qui unifierait les installations du Vieux-Port. Il l’a fait au même moment où il concevait la Plage de l’Horloge en souhaitant offrir à Montréal un boardwalk digne d’une grande métropole internationale.

Eh bien, le Vieux-Port m’a fait comprendre qu’il valait mieux ne pas retenir son souffle. Son travail risque fort bien d’être tabletté…

 

*****************

 

Pendant ce temps, plusieurs grandes villes nord-américaines, telles que Chicago, Toronto et New York, investissent des sommes considérables pour revitaliser leurs vitrines maritimes au grand bonheur des résidants et des touristes.

Voici l’exemple du New Westminster Pier Park, en Colombie-Britannique, qui vient tout juste de se voir décerner un prix national de design urbain de l’Institut royal d’architecture du Canada:

.

.

Quand aura-t-on droit à une revitalisation du boardwalk du Vieux-Port de Montréal pour l’élever à son plein potentiel?

C’est la question que je posais cette semaine dans ma chronique du Journal Métro, alors que Toronto et Chicago redéveloppent actuellement leur vitrine maritime (ou en anglais, leur waterfront).

Chaque fois que je suis de passage dans le Vieux-Port, je ne peux m’empêcher de critiquer son design urbain qui, à mon humble avis, manque cruellement de convivialité et de créativité pour une Ville UNESCO de design.

Rares sont les fois que je m’y suis baladé simplement pour la vue imprenable du site sur le fleuve. Je m’y rends malheureusement que pour sa programmation: Centre des Sciences, Cirque du Soleil, foires… Même chose pour les connaissances de mon entourage que j’ai questionnées à ce sujet. N’y a-t-il donc pas quelque chose qui cloche ici?

Je ne comprends toujours pas que le boardwalk qui longe le fleuve ne soit qu’une large voie asphaltée conçue pour les voitures, plutôt qu’une accueillante promenade piétonnière bordant un aménagement paysager décent.

Je ne m’explique toujours pas non plus pourquoi on laisse de côté de larges terrains gazonnés, pratiquement désertés à longueur d’année. Si seulement on leur donnait une véritable fonction, les visiteurs auraient peut-être enfin une bonne raison de les investir.

Considérant que l’accès aux berges restent plutôt limité sur l’ensemble de l’île, particulièrement au sud avec le Port de Montréal, le Technoparc et l’autoroute Bonaventure, peut-on réellement se permettre de ne pas rentabiliser un tel site à son plein potentiel?

Tout comme Toronto et Chicago, le Vieux-Port de Montréal ne pourrait que bénéficier d’un plan de revitalisation du site pour stimuler davantage l’achalandage du secteur. Avec une stratégie de redéveloppement économique bien ficelée, la dépense de fonds publics que représenterait ce lifting urbain se transformerait indéniablement en investissement à long terme pour la communauté montréalaise.

Voici quelques images de la revitalisation du Queens Quay de Toronto:

 

 

Également, voici quelques images de la revitalisation (et du prolongement) de la Riverwalk de Chicago:

.

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a dévoilé aujourd’hui Entrée maritime, un vaste projet de redéveloppement urbain qui permettrait aux Montréalais de reconnecter avec leur fleuve Saint-Laurent.

Situé à l’est du pont Jacques-Cartier, ce nouveau développement propose l’implantation de 5 600 logements destinés notamment aux jeunes familles pour contrer leur exode vers les banlieues. Le quartier s’articulerait également autour de larges espaces verts, de places publiques et d’un boardwalk de 4 km de long qui relierait le Vieux-Port de Montréal au quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Côté mobilité, le secteur serait traversé par une ligne de tramway comportant rien de moins qu’une quinzaine de stations. Cette ligne relierait le secteur de Pointe-aux-Trembles au centre-ville. De plus, Projet Montréal dit s’inspirer de Singapour et de Rio de Janeiro en proposant l’adoption d’un téléphérique reliant la Rive-Sud à la métropole. Estimé à 25M$, ce dernier permettrait de faire traverser plus de 3000 passagers par direction par heure, soit l’équivalent de la capacité d’une voie d’autoroute.

Entrée maritime est évalué à 6,5 G$ et serait réalisable en 20 ans selon Richard Bergeron.

.

COMPLÉMENT | Pour consulter le plan complet, cliquez ici.

.

.

Une nouvelle plage urbaine d’une capacité de 1000 personnes sera officiellement inaugurée dans le Vieux-Port de Montréal en juin prochain. Son nom: la Plage de l’Horloge.

Inspirée du concept de Paris Plages en France, cette initiative de l’architecte paysagiste et designer urbain Claude Cormier s’intègre dans un vaste plan de redéveloppement de la Société du Vieux-Port de Montréal qui prévoit injecter 180 millions d’ici 5 ans dans ses infrastructures.

Sable soyeux, parasols bleus, chaises longues et verdure seront au rendez-vous. Par contre, la baignade sera interdite étant donné le fort courant dans le secteur.

.

AUDIO | Pour réécouter mon entrevue avec Claude Cormier, cliquez ici

.

.